Champagne

Champagne

Si on devait élire une boisson de fête par excellence, il s’agirait sans nul doute du Champagne. Ce vin effervescent accompagne tous les grands moments de la vie : fêtes de famille, mariages, Nouvel An, grands prix de Formule 1, et bien d’autres encore. Même si le Champagne est parfait en apéritif, il s’accorde particulièrement bien avec des nourritures aussi diverses que la truffe noire, les poissons et les crustacés, ainsi que les fruits frais.

 

La région de Champagne est une AOC (appellation d’origine contrôlée), délimitée par une loi française datant de 1927. Celle se trouve à environ 150 km à l’est de Paris ; il s’agit du vignoble le plus septentrional de France. Celui-ci couvre une superficie de 34'000 hectares sur plusieurs départements, principalement la Marne, mais aussi l’Aube, l’Aisne, la Haute-Marne et la Seine-et-Marne. La dénomination « Grand Cru » est attribuée à 17 villages, et celle de « premier cru » à 42 villages champenois. On trouve 4 zones principales : la région d’Aÿ, la vallée de la Marne (surtout planté en Pinot Meunier), la Côte des Blancs (où le cépage blanc Chardonnay règne en maître) et la Montagne de Reims (principalement planté en Pinot Noir).

 

Trois cépages principaux composent le vignoble Champenois, le Pinot Noir (37% de la surface plantée), le Pinot Meunier (37%) et le Chardonnay (26%). Les sous-sols en Champagne sont principalement calcaires, ce qui favorise un bon drainage des sols.

 

On dit que c’est le moine Dom Pérignon qui fut le premier à élaborer un vin mousseux au XVIIème siècle, mais les historiens pensent plutôt qu’il fut l’initiateur de la technique d’assemblage. La méthode de vinification appelée « méthode champenoise » ou « méthode traditionnelle » consiste à créer une double fermentation du moût, bien entendu sans adjonction de CO2. La première fermentation a lieu, tout comme pour un vin traditionnel, en cuve, sauf pour les Champagnes Bollinger et Krug qui la pratiquent en fûts de chêne. La seconde fermentation qui s’appelle « prise de mousse » a lieu dans la bouteille même. Celle-ci est induite par l’ajout d’une liqueur de tirage, composée de levure et de sucre au vin de base. Les levures consommeront le sucre durant cette seconde fermentation et libéreront  de l’alcool, mais surtout le gaz carbonique qui créera les fameuses bulles.

 

Après une période de maturation sur lie, les bouteilles sont lentement et patiemment remuées. Cette opération est nécessaire afin de diriger vers le col de la bouteille les dépôts provenant  des sédiments et lies, provenant de la prise de mousse.

 

L’étape suivante s’appelle de dégorgement. Le but est d’enlever le dépôt qui s’est formé au niveau du col de la bouteille de Champagne, contre le bouchon. On plonge le col de la bouteille dans une solution à -25°, ce qui crée un glaçon au niveau du goulot et emprisonne le dépôt qui s’y trouve. Le glaçon est éjecté et remplacé par de la liqueur de dosage, parfois appelée « liqueur d’expédition ». La quantité de cette liqueur conditionnera le type de vin de Champagne obtenu :

 

-          Brut nature, ou non dosé, si la teneur en sucre est inférieure à 3 grammes par litre, et si aucune liqueur de dosage n’a été ajoutée après le dégorgement.

-          Extra-brut : teneur en sucre inférieure à 6 grammes par litre

-          Brut : teneur en sucre inférieure à 12 grammes

-          Extra-dry : entre 12 et 17 grammes par litre

-          Sec : teneur en sucre située entre 17 et 32 grammes

-          Demi-sec : entre 32 et 50 grammes

-          Doux : teneur en sucre supérieure à 50 grammes par litre

 

Il existe divers types de vins de Champagne. Le Blanc de blancs est produit à 100% avec du Chardonnay, alors que le Blanc de noirs provient de Pinot Noir et/ou de Pinot Meunier. Les Champagnes millésimés ne sont produits que dans les grandes années. Dans les autres cas, il s’agit d’assemblages de crus et millésimes différents, afin de pouvoir garder, au fil des années une qualité et un goût constant. Pour la petite histoire, le Champagne rosé est le seul vin en AOC de France qui a l’autorisation de mélanger du vin blanc avec du vin rouge, afin de lui donner une couleur rosé.

 

Le vin de Champagne doit impérativement être servi frais, mais pas glacé, à une température située entre 8 et 10°. Les verres recommandés sont les flutes ou les verres tulipes. Les coupes évasées qui favorisent la perte rapide des arômes et des bulles sont à éviter.

 

Mais, bien entendu, la limite reste votre imagination pour inventer des accords entre met et vins de Champagne. A votre santé !

8 produit(s)



  1. Champagne-Charles_Mignon_Brut_Premium_Rose
    Fr. 32.40 (Fr. 30.00 hors TVA)
    x12
  2. champagne_Taittinger
    75 cl

    Champagne Taittinger "Brut Réserve"

    Champagne - Champagne Taittinger
    Fr. 39.96 (Fr. 37.00 hors TVA)
    x6
  3. champagne_Gonet-Medeville
    75 cl

    Champagne Gonet-Médeville 1er Cru "Brut Blanc de Noirs"

    Champagne - Champagne Gonet-Médeville - (Tanzer : 92/100) (RVF: Coup de coeur)
    Fr. 35.64 (Fr. 33.00 hors TVA)
    x6
  4. champagne_Taittinger
    75 cl

    Champagne Taittinger "Brut Réserve"

    Champagne - Champagne Taittinger
    Fr. 37.80 (Fr. 35.00 hors TVA)
    x12
  5. Champagne-Charles-Mignon-Comte-de-Marne
    75 cl

    Champagne Charles Mignon Grand Cru Brut "Cuvée Comte de Marne"

    Champagne - Charles Mignon - (Sélection Guide Hachette 2016)
    Fr. 37.80 (Fr. 35.00 hors TVA)
    x6
  6. Champagne-Roederer-brut-premier
    75 cl

    Champagne Louis Roederer "Brut Premier"

    Champagne - Champagne Louis Roederer - (Wine Spectator : 92/100)
    Fr. 39.96 (Fr. 37.00 hors TVA)
    x6
  7. Champagne-Roederer-cristal
    75 cl

    Champagne Louis Roederer "Cristal Brut" - 2007

    Champagne - Champagne Louis Roederer - (Vinous : 97+/100)
    Fr. 146.88 (Fr. 136.00 hors TVA)
    x6
  8. Champagne-Roederer-cristal
    75 cl

    Champagne Louis Roederer "Cristal Brut" - 2007

    Champagne - Champagne Louis Roederer - (Vinous : 97+/100)
    Fr. 152.28 (Fr. 141.00 hors TVA)
    x1

8 produit(s)